Association ND du Suffrage

suffrageCréée il y a plus de 150 ans par monsieur l’abbé Firmin Serre, aumônier de l’Hôtel-Dieu de Nîmes, qui y avait été lui-même encouragé par le saint Curé d’Ars, l’Œuvre du Suffrage a toujours été approuvée par les souverains pontifes, jusqu’à Benoît XVI. Ses statuts et règlement intérieur ont été révisés et mis en conformité avec les dispositions du Code de droit canonique de 1983 par monseigneur Robert Wattebled, évêque de Nîmes, le 4 août 2007.

“Reconnaissant la communion de tout le Corps Mystique du Christ, l’Eglise en marche sur la terre, a, depuis les premiers temps de la religion chrétienne, entouré d’une grande piété la mémoire des défunts et “parce que c’est une pensée sainte et salutaire de prier pour les défunts pour qu’ils soient délivrés de leurs péchés” elle a offert ses suffrages pour eux (Concile Vatican II, L.G. N) 50).

La vocation de l’oeuvre de Notre-Dame du Suffrage

La vocation de l’oeuvre de Notre-Dame du Suffrage est :
- de favoriser le développement de la foi et de l’espérance chrétienne au moyen de la catéchèse sur les fins dernières à la lumière du mystère de la résurrection du Christ, sur la communion des saints et la signification de la prière pour les défunts,
- de favoriser le témoignage personnel et communautaire rendu par les catholiques à la foi et à l’espérance en la résurrection des morts et à la vie éternelle,
- de favoriser le développement de la charité par la prière, personnelle et communautaire, pour tous les défunts,
- de constituer un réseau fraternel unissant les vivants dans la prière pour les défunts et de participer à son développement,
- de demander la célébration de messes pour les défunts recommandés et pour tous les autres défunts, notamment ceux pour qui personne ne prie.

L’association Notre-Dame du Suffrage a reçu mission dans l’Eglise de prier pour les âmes du Purgatoire.

« Déposez mon corps et soyez tranquilles. Je vous demande seulement de vous souvenir de moi à l’autel du Seigneur ».Sainte Monique, mère de saint Augustin, +387

« … dans son passage au ciel, l’âme doit subir la purification de ses ultimes scories au Purgatoire (…), mais elle sait qu’elle appartient pour toujours à son Dieu ». Jean-Paul II (1991)

Indirectement, et notamment par leurs offrandes destinées à la célébration de messes, les membres de l’Œuvre participent au soutien des prêtres.

Dans le diocèse de Fréjus-Toulon

L’Œuvre est constituée d’équipes locales paroissiales, dont les responsables, autrefois appelés “zélateurs” ou “zélatrices”, remplissent une mission ecclésiale par l’organisation de temps de formation, de temps de prière, de célébrations, de pèlerinages, par la collecte en vue de la célébration de messes.

L’association Notre-Dame du Suffrage siège à l’évêché, 68 impasse de Beaulieu, à Toulon, où elle est représentée par le Vicaire général.

Les modalités d’adhésion à l’Œuvre

On devient membre du Suffrage par une adhésion personnelleaccompagnant le versement d’une cotisation à l’association Notre-Dame du Suffrage. Celle-ci peut être versée annuellement (actuellement 8 €) ou en une seule fois (160 €) soit à un responsable (mode normal), soit directement à l’Association (associé isolé).

Chacun est libre naturellement de verser davantage s’il le souhaite !

Il est possible d’inscrire un défunt n’ayant pas appartenu à l’œuvre de son vivant, comme « Défunt Recommandé », en versant l’offrande prévue pour une neuvaine de messes (160 €).

L’œuvre peut enregistrer des demandes de messes pour des défunts, ainsi que des neuvaines et des trentains, en se conformant aux dispositions recommandées par la Conférence des évêques de France.

Célébration des messes

Il revient aux responsables locaux ou aux curés de paroisse de prévenir rapidement le secrétariat du Vicaire général du décès d’un Associé afin de faire célébrer la neuvaine de messes à ses intentions.

Le montant de l’offrande versée aux prêtres pour la célébration de la messe est celui qui est recommandé par la Conférence des évêques de France.

L’Esprit de l’Œuvre

Il faut surtout faire apparaître que les adhérents à l’Œuvre constituent entre eux un réseau de solidarité dans la prière les uns pour les autres et pour tous les défunts. Ils sont membres d’une association de fidèles. La prière pour les défunts fait entrer dans la compassion de Jésus pour ceux qu’il est venu sauver au prix de sa vie. Cette prière s’exprime au plus haut point dans la célébration du saint sacrifice de la messe, célébration par laquelle le sacrement de l’amour est rendu présent pour que nous adhérions davantage à l’immense mouvement qui oriente tous les hommes vers la communion plénière avec le Père, dans le Christ Jésus, par l’Esprit Saint. Par la prière, c’est en Dieu que nous rejoignons les défunts. Par la prière, nous mettons en œuvre l’échange mystérieux, la solidarité spirituelle appelée « communion des saints »

Marie occupe ici une place toute particulière. Nous l’invoquons d’ailleurs en lui demandant de prier pour nous, « maintenant et à l’heure de notre mort ». C’est en référence à Notre-Dame qu’a été créée l’Œuvre du Suffrage, comme le souligne le tableau fréquemment reproduit sur le bulletin, les statuts et autres documents de l’Œuvre.

Pourquoi cette place particulière ? C’est que Marie n’a pas eu besoin de la purification du purgatoire pour entrer dans la joie de son fils ressuscité : nulle faute n’est venue d’elle qui fasse souffrir les hommes.

Soutenir l’œuvre du Suffrage, c’est soutenir les prêtres, c’est soutenir la prière pour les défunts dans l’Esprit de la Communion des Saints !

Prier pour les défunts avec Notre-Dame du Suffrage

Créée il y a plus de 150 ans par monsieur l’abbé Firmin Serre, à Nîmes, encouragé par le saint Curé d’Ars, l’oeuvre du Suffrage a reçu mission dans l’Eglise de prier pour les âmes du Purgatoire.

Chaque associé, par sa cotisation (16€ annuelle ou 160€ perpétuelle), demande la célébration de messes pour lui-même, à sa mort, ou pour les défunts recommandés et pour ceux pour qui personne ne prie.

La prière pour les défunts s’exprime au plus haut point dans la célébration du saint sacrifice de la messe, par laquelle le sacrement de l’amour est rendu présent. Elle met ainsi en œuvre l’échange mystérieux, la solidarité spirituelle appelée « communion des saints ».

Chaque curé est donc encouragé à faire connaître l’Association dans sa paroisse, pour développer la foi et l’espérance en la résurrection des morts et en la vie éternelle.

L’Œuvre est constituée d’équipes paroissiales, dont les responsables organisent la collecte en vue de la célébration de messes et font le lien avec les familles endeuillées.

L’association Notre-Dame du Suffrage siège à l’évêché, où elle est représentée par le Vicaire général. N’hésitez pas à contacter son secrétariat !

Sur la paroisse vous pouvez contacter Mme Geneviève GEORGE

Vous pouvez parler avec elle après les messes du dimanche au Cannet

(Cf. https://www.diocese-frejus-toulon.com/Presentation-de-l-association.html)

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com