Category Archives: Actualités

Parcours Alpha

Le parcours Alpha est une série de repas, ouverts à tous, où chacun peut venir s’interroger et échanger avec d’autres sur le sens de la vie.

Certains parcours sont centrés sur la découverte de la foi chrétienne.

  • Alpha, c’est un dîner à l’ambiance conviviale et informelle.
  • Alpha, c’est un exposé pour réfléchir ensemble sur toutes ces questions que chacun se pose souvent seul, au sujet de Dieu ou du sens de la vie.
  • Alpha, ce sont des groupes d’échanges au sein desquels on peut librement partager ses interrogations sur la religion, dans le respect de chacun.
  • Alpha, ce sont des temps de dialogue ouverts à tous, sans limite d’âge, que l’on soit croyant ou pas, de confession chrétienne ou pas, pratiquant ou pas.
  • Alpha, c’est un lieu de rencontre où l’on peut inviter ses amis mais aussi lier de nouvelles connaissances.
  • Alpha, ce sont des bénévoles laïcs qui animent les dîners et font découvrir (ou redécouvrir) l’Église, loin des images d’Epinal.
  • Alpha, c’est à côté de chez vous, à l’établissement la maison paroissiale de Cuers.

Où : Au presbytère du Luc-en-Provence

41, place du Verdun

83340

Horaires : 19h30 à 22h00, 1ere soirée de présentation le mardi 26 septembre

Renseignements et inscriptions :

Email : adecorthe@gmail.com

Tél : 06 64 82 64 12

LA RELIQUE DU CŒUR DU ST CURE D’ARS ARRIVE AU LUC

La relique du cœur du Patron de tous les curés de l’univers et de tous les prêtres arrive au Luc-en-Provence. Et bien, nous avons la joie d’accueillir sur notre diocèse de Fréjus-Toulon cette précieuse relique du curé d’Ars.

Je vous donne RDV le mardi 14 novembre 

Bloquez la date et venez prier devant le cœur du curé D’Ars pour les vocations sacerdotales!    

Dans les semaines prochaines nous vous tiendrons au courant du programme du jour.

Nous remercions infiniment L’Alliance saint Jean-Marie Vianney de nous avoir accordé cette grâce d’avoir chez nous cette precieuse relique.

L’Alliance saint Jean-Marie Vianney consiste en un groupe de volontaires qui se relaient à tour de rôle toutes les 24h pour jeûner et prier en faveur des prêtres et de leur sacerdoce éternel, des diacres, des séminaristes, des religieux vivants ou au purgatoire et en réparation pour les outrages envers l’Eucharistie et des faiblesses sacerdotales.


Pour approfondir sur la vénération des reliques:

Si l’Eglise a toujours eu en vénération et gardé précieusement les reliques des saints – c’est-à-dire les « restes » d’hommes et de femmes, chrétiens, baptisés, qui ont suivi et aimé le Christ jusqu’au bout – c’est pour des raisons toutes simples. 

  • Tout d’abord, les reliques sont « des restes » de quelqu’un qui a véritablement existé. Sa vie est bien connue, son histoire, les lieux où il a vécu, on peut mettre des dates… On n’est pas simplement devant un symbole, une image ou une belle idée !
  • Ensuite, les reliques nous rappellent une vérité chrétienne fondamentale : depuis le jour de son baptême, le chrétien est devenu un « temple de l’Esprit Saint », il est « habité par Dieu ». Ce qui distingue un chrétien, c’est qu’il est habité par l’Esprit Saint»

Si nous venons vénérer la relique du cœur du saint curé d’Ars, c’est donc tout simplement pour rendre grâce pour ce que l’Esprit Saint a fait de beau dans sa vie et qui a illuminé toute l’Eglise ; rendre grâce pour ce qu’il a fait dans ce cœur avec lequel Jean-Marie Vianney a aimé, avec lequel il a vécu son ministère de prêtre et avec lequel il s’est donné à ses paroissiens…

C’est aussi pour lui demander de nous aider à croire que l’Esprit Saint est notre force pour aimer et devenir saint.  

Nous venons prier auprès des reliques des saints parce que nous croyons à la résurrection du corps et à la vie éternelle. Aussi notre prière est-elle portée par St Jean-Marie Vianney dans la foi en la communion des saints. Ce signe fragile – les restes de son cœur – est pour nous un signe de la présence du saint, toujours vivant auprès de Dieu et intercédant en notre faveur.

Voilà le sens de la vénération des reliques ».


Saint Jean Marie Vianney, Patron de tous les curés et de tous les prêtres

Jean-Marie Baptiste Vianney, dit le saint Curé d’Ars, est né le 8 Mai 1786 à Dardilly prés de Lyon, et il est mort le 4 août 1859 à Ars sur Forman, village de la Dombes dans l’Ain  qui comptait 20 habitants, et, où il fut curé pendant 41 ans.

Il a été nommé patron de tous les curés de l’Univers par le pape Pie XI en 1929 et patron de tous les prêtres du monde par le pape Benoit XVI en Juin 2009.                                                                                                                   Que fit donc ce nouveau curé pour le vénérer?  il se mit à l’écoute des paroissiens. Partant de la réalité de leur quotidien de simples paysans, il donnait constamment l’impression de vouloir les « tirer vers le haut ». Il les rendait responsables du bien commun en leur demandant de réaménager le cimetière, d’entretenir l’église, d’organiser des fêtes qui ne fussent plus des lieux de perdition. l était convaincu que l’éducation et l’enseignement catéchistiques stimuleraient les âmes pour les conduire vers la sainteté ».

Il a ouvert une école de filles dite « Maison de la Providence » en 1824, puis une école de garçons en 1849, confiée aux Frères de la Sainte Famille de Belley.

« Laissez vingt ans une paroisse sans prêtre, on y adorera les bêtes » avait-il constaté ». Sa piété, ses sermons et son zèle pastoral ramenèrent peu à peu la ferveur religieuse dans sa paroisse, et attirèrent les pèlerins.

Homme de prières, il dormait très peu : il se levait tous les matins très tôt pour aller prier dans l’église glacée. Il passait des journées entières à confesser, convaincu que son pari de ramener ses paroissiens vers Dieu pouvait être gagné à condition de faire confiance à la miséricorde divine.

Le saint curé d’Ars était déjà considéré comme un saint de son vivant tant il était dévoué à l’œuvre de  Dieu

Il disposait de grâces étonnantes notamment comme confesseur. Sa charité était par ailleurs sans limite : il mangeait peu, passait des heures entières en adoration du Saint Sacrement. Il dormait peu, surtout à la fin de sa vie, passant jusqu’à seize heures par jour à confesser ; il redistribuait tout ce qu’on lui donnait et n’hésitait pas à se démunir encore pour subvenir aux besoins de plus pauvre que lui.

Il mourut à Ars le 4 Août 1859 complètement épuisé.

(Cf. http://vanvesauquotidien.hautetfort.com/archive/2010/03/19/la-relique-du-coeur-du-cure-d-ars-a-vanves.html)

 

Pèlerinage des enfants de la paroisse à Ars-sur-Formans pour prier St. Jean Marie Vianney

BELLE PROCESSION POUR L’ASSOMPTION

Notre paroisse du Luc a eu le plaisir de fêter l’Assomption de Marie, notre mère du ciel le mardi 15 août. Cette fête également appelée Dormition dans la tradition orientale, est la croyance religieuse orthodoxe et catholique selon laquelle la Vierge Marie, mère de Jésus, n’est pas morte comme tout un chacun mais est entrée directement dans la gloire de Dieu (ce qu’on traduirait communément par « montée au ciel »). 
Dans l’Église catholique, l’Assomption de la Bienheureuse Vierge-Marie est célébrée liturgiquement de manière solennelle et s’accompagne fréquemment de processions religieuses.
Donc, nous avons donc pu organiser notre traditionnelle retraite aux flambeaux dans les rues du village en partant du parvis de l’église du Mont Carmel.
La procession a pu avoir lieu avec l’aide de la police municipale que nous remercions pour leur présence. Petits et grands ont parcouru la rue de laRépublique et du 4 septembre en priant le chapelet et en chantant. Notre présence a fait du bruit et les passants ou les villageois se sont rappelés soudain de la présence de chrétiens au sein du village. Certains ont sorti leur appareil photo, d’autres avait un regard étonné, d’autres contents.

De retour à l’église, nous avons honoré notre Sainte Vierge par de derniers chants et prières. Nous vous donnons rendez-vous l’an prochain pour faire encore plus de bruit….

 

 

 

Fête de la St Louis et procession au Vieux Cannet

Notre paroisse du Luc a eu le plaisir de fêter l’Assomption de Marie, notre mère du ciel le mardi 15 août. Cette fête également appelée Dormition dans la tradition orientale, est la croyance religieuse orthodoxe et catholique selon laquelle la Vierge Marie, mère de Jésus, n’est pas morte comme tout un chacun mais est entrée directement dans la gloire de Dieu (ce qu’on traduirait communément par « montée au ciel »).
Dans l’Église catholique, l’Assomption de la Bienheureuse Vierge-Marie est célébrée liturgiquement de manière solennelle et s’accompagne fréquemment de processions religieuses.
Donc, nous avons donc pu organiser notre traditionnelle retraite aux flambeaux dans les rues du village en partant du parvis de l’église du Mont Carmel.
La procession a pu avoir lieu avec l’aide de la police municipale que nous remercions pour leur présence. Petits et grands ont parcouru la rue de la
République et du 4 septembre en priant le chapelet et en chantant. Notre présence a fait du bruit et les passants ou les villageois se sont rappelés soudain de la présence de chrétiens au sein du village. Certains ont sorti leur appareil photo, d’autres avait un regard étonné, d’autres contents.

De retour à l’église, nous avons honoré notre Sainte Vierge par de derniers chants et prières. Nous vous donnons rendez-vous l’an prochain pour faire encore plus de bruit….

Neuvaine au Sacré-Cœur de Jésus

Elle démarre le 14 juin ! En avant !

Cœur de Jésus, Toi qui t’es consacré au Père par amour pour nous,
Nous voulons, dans le souffle de ton Esprit Saint, Te rendre amour pour amour 
En nous consacrant à Toi.

Nous voulons te consacrer la vie de notre famille Dans la situation où elle se trouve aujourd’hui. 
Nous Te consacrons notre passé, notre présent    et notre avenir, Notre maison, notre travail et nos gestes les plus simples.

Nous te consacrons nos joies comme nos épreuves, pour que l’Amour dont Tu nous as aimés nous garde en Toi et demeure en nous à jamais. 
Et pour que le feu de ton Amour embrase 
le monde entier,  Amen !

PELERINAGE DE PERES DES FAMILLE A COTIGNAC

Chers hommes, maris, pères,
C’est avec une grande joie que les paroisses du Luc et du Cannet vous proposent de participer au pèlerinage des pères de famille de Cotignac qui aura lieu du vendredi 30 juin au dimanche 2 juillet 2017.
Si vous pensez que vous avez mieux à faire, tant à faire, pas de temps… ou vous êtes déjà trop actif sur nos paroisses 
Quelques soient toutes ces idées : oubliez les !
Essayez et vous ne serez pas déçus ! C’est peut être l’occasion pour vous de revenir au Seigneur …. 

Si nous sommes tous des pèlerins dans la foi vers la patrie du ciel, ce pèlerinage est un effort filial pour se rapprocher de l’intimité du Père : A travers l’effort physique, à caractère pénitent, exprime le rapprochement intérieur : ouverture à la grâce, conversion, dialogue, identification. 

Le Pape François insistait d’ailleurs sur la prière et la pénitence lors de son récent pèlerinage à Fatima : “Aujourd’hui aussi, il y a tant besoin de prière et de pénitence pour implorer la grâce de la conversion, pour implorer la fin de tant de guerres partout dans le monde, qui s’étendent toujours plus, ainsi que la fin des conflits absurdes, grands et petits, qui défigurent le visage de l’humanité.”

Nous vous le conseillons vivement car cela permet de se ressourcer et de sortir de votre quotidien.
Pour toute question n’hésitez pas à nous contacter. Nous y répondrons avec joie.

N’oubliez pas : chaque pèlerin qui vient à Cotignac, c’est une conversion. Chaque conversion d’un père ou d’une mère c’est la conversion ou le début de conversion d’une famille. Alors, prêt pour le grand chamboulement d’une vie familiale pleine de Joie avec le Christ ?

Père Anthony
Pour nous rejoindre, contactez le Père Jacques : santiagobaudry@ive.org ou 06 74 21 81 53

 

PELERINAGE LYON/ARS

Vendredi 19 mai 2017 vers 17H30, avec une trentaine d’enfants et de parents du patronage du Luc et du Cannet nous avons pris le départ pour Ampuis pour un week-end pèlerinage.

Nous étions accompagnés du Père Anthony et de Soeur Marie du Christ.

Le trajet aller s’est très bien déroulé, les co-pilotes se donnaient des nouvelles par l’intermédiaire d’un groupe what’s app spécialement créée pour l’évènement.

Les rires et la Joie étaient déjà au rendez-vous.

Après trois heures et demie de route environ, nous sommes finalement arrivés à Ampuis à la maison des Pères ou nous avons eu la joie de revoir le Père Pablo ainsi que Soeur Béatitudes, Soeur Piéta et Mère Marie. Nous nous sommes réunis autour de pizzas et avons fêté l’anniversaire de notre amie Muriel.

Après le repas, il était temps de se coucher: les garçons restaient à la maison des Pères sous la surveillance des très patients, Père Anthony, Raphaël et Robert. Une bataille de polochons s’est engagée mais personne ne sait qui a gagné….

Quant aux filles, nous avons été accueillis chez les Soeurs à Loire sur Rhône.

Le lendemain matin, nous nous rejoignons tous pour la prière du matin à l’Eglise de Loire sur Rhône, puis direction la Basilique de Fourvières à Lyon. Malheureusement, ce jour là, une manifestation devait avoir lieu, nous empêchant de nous garer et ainsi de découvrir la Basilique néo Byzantine.

Messe à la chapelle des reliques

Nous reprenons la route pour la seconde étape du pèlerinage: ARS.

Une fois arrivés à Ars, nous sommes accueillis dans un lieu réservé aux Pèlerins, qui jouxte la Basilique d’Ars. Un film sur la vie de Saint Jean-Marie VIANNEY, nous est présenté.

Nous accédons ensuite à la salle de la lanterne des cierges, où se trouve une statue du Curé d’Ars priant.

Puis, un peu avant la Messe, nous entrons dans la Basilique Sainte Philomène où l’on distingue bien l’ancienne église Romane, qui fut par la suite agrandit. L’atmosphère de recueillement qui y règne est impressionnante. On peut encore voir la chaire d’où prêchait le Saint Curé ainsi que le confessionnal.

Nous assistons ensuite à la Messe, célébrée par le Père Anthony devant les reliques du Curé d’Ars. Le Père Anthony a eu l’autorisation et la grâce d’utiliser le calice du Saint Curé.

C’était une très belle Messe, empreinte de beaucoup d’émotions et on aurait pu croire que Saint Jean-Marie VIANNEY nous souriait, imagination ou pas, c’était un moment très fort.

Calice du Saint curé d’Ars

Puis le Frère en charge nous a autorisé à visiter la Sacristie où se trouvent l’ostensoire et la Croix de procession du Curé d’Ars.

Petite anecdote, le confessionnal des femmes était moins usé que celui des hommes: Les femmes étaient-elles plus sages? Ou se confessaient-elles moins ? (rires).

Juste après le repas, nous nous dirigeons vers la suite de la visite du sanctuaire avec la chapelle du coeur, où se trouve la relique du coeur du Curé d’Ars.

Ostensoir du saint Curé d’Ars

Puis nous accédons à la maison où il a vécu. La plupart des pièces sont restées en l’état, bien protégées et l’atmosphère y est encore une fois particulière. Il y a les pièces de vie, la bibliothèque, la pièce contenant ses objets, tel ses chasubles, un tableau de la crucifixion…

Nous pouvons aussi voir les restes de son lit brûlé par le démon.

Enfin, après un grand détour par les boutiques d’objets religieux, nous quittons ce sanctuaire pour rejoindre Sainte Colombe. Chemin faisant nous passons par le lieu-dit de la rencontre où une statue est érigée pour marquer l’endroit où le petit Antoine Givre a indiqué la route d’Ars à Jean-Marie VIANNEY.

Au patronage à Lyon

A Sainte Colombe, les enfants du patronage nous attendent avec un très grand goûter. Des jeux et des parties de foot sont lancés.

Puis,il est temps d’aller rejoindre les anciens paroissiens du Père Anthony autour d’un barbecue qu’ils ont organisé à Ampuis.

Le lendemain dimanche 21 mai , c’est déjà le dernier jour de ce très beau week-end.

Nous débutons la journée par la Messe à 09h à Loire sur Rhône, célébrée à la fois par le Père Anthony et le Père Pablo. Lors de cette Messe, un de nos enfants de Choeur, Arthur, a eu l’immense joie de faire sa première communion.

Le repas est pris à Ampuis à la maison des Pères où nous profitons d’un beau soleil (si, si il y a aussi du soleil là-bas)

Enfin, il n’est pas loin de 15h lorsque nous prenons la route pour revenir vers notre Provence, fatigués mais joyeux et la tête remplies de très beaux souvenirs.

Merci aux Pères et aux Soeurs pour ce pèlerinage, surtout à Père Anthony et Soeur Marie du Christ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACCOMPLISSEZ VOTRE DEVOIR DE CITOYEN EN CONSCIENCE !

A la veille des élections présidentielles de demain, je partage avec vous l’édito de notre bulletin paroissial pour vous éclairer :

Selon le père Bernard Peyrous, il est sûr et certain que le premier tour de l’élection présidentielle a produit un effet de sidération sur bon de nombre de catholiques, nous poussant à nous demander où va le pays et sur qui on pourrait compter à l’avenir…

Comment réagir en tant que chrétiens ?

En tant que curé de votre paroisse, la seule chose que je dois vous dire est : ACCOMPLISSEZ VOTRE DEVOIR DE CITOYEN EN CONSCIENCE !

Ce n’est pas à l’Église de vous dire pour quel candidat voter, il appartient à chacun d’exercer en conscience son discernement propre et de voter.

Cependant, je ressens l’obligation de vous donner quelques critères pour vous aider dans votre discernement[1]

  1. Le Bien Commun: c’est le Bien que tous peuvent rechercher en commun, car lui seul garantit la dignité et l’épanouissement intégral de toute personne humaine, sans exception, à commencer par la plus fragile et la plus vulnérable. En ce sens, le Bien commun est le plus puissant facteur de cohésion et de paix sociale.

 

  1. Connaître les principes non négociables et la Doctrine sociale de l’Eglise

Pour bien discerner en politique, il faut donc d’abord une connaissance claire de ces grands principes que le Cardinal Ratzinger, à la demande de saint Jean Paul II, a encore appelés des « principes non négociables » : la protection de la vie à toutes les étapes de son développement, de sa conception à sa mort naturelle ; la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille fondée sur l’union stable d’un homme et d’une femme ouverts à la vie ; la protection du droit des parents d’éduquer leurs enfants ; mais encore la promotion du Bien commun sous toutes ses formes : la protection sociale des mineurs et des victimes des formes modernes d’esclavage (drogue, prostitution, pornographie…) ; le droit à la liberté religieuse dans les limites de l’ordre public ; le développement d’une économie qui soit au service de la personne et du Bien commun dans le respect de la justice sociale, du principe de solidarité humaine et de subsidiarité, en refusant de donner « sa confiance aux forces aveugles et à la main invisible du marché » (Pape François) ; la sauvegarde de la paix ; le droit d’émigrer régulé par la protection du droit de ne pas émigrer et le devoir de s’intégrer…

  1. Le droit à une information juste et indépendante

Une saine démocratie exige une information juste. Le Pape saint Jean Paul II affirmait en son temps que « la liberté des hommes ne peut être entravée du fait de la manipulation par les medias qui imposent au moyen d’une insistance bien orchestrée, des modes et des mouvements d’opinion, sans qu’il soit possible de soumettre à une critique attentive les prémisses sur lesquels ils sont fondés » (Centesimus annus, 1991, n. 41)

 

Enfin, nous pouvons bien constater, comme nous éclaire Monseigneur Pontier, qu’« aucun programme ne remplit tous ces critères. C’est donc à chacun, à la lumière de l’Évangile, d’effectuer sa propre pondération et de voter en conscience »

C’est également notre devoir chrétien de bien prier pour notre pays sans nous décourager.

« Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l’action de grâce, priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. » (Philippiens 4,6)

Les enjeux économiques et politiques qui régissent notre pays sont complexes et nous devons vraiment prier et agir.

« Il faut toujours prier comme si l’action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. » Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus

  1. Anthony

[1] Mgr Aillet : “Le choix doit s’affranchir de toute pression, mot d’ordre, harcèlement de l’image ou du slogan”

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com