Editorial

  • Editorial du mois de février 2018

    S’il vous plait, en peu de silence ! Nous sommes confrontés à une société ou tout le monde parle et très peu de personne n’est à l’écoute. Nous sommes faces à un déluge de paroles vides, de bruits et d’images qui nous arrivent de partout et qui saturent nos vies. Cette invasion excessive d’informations nous embrume l’esprit et leur fugacité rend pratiquement impossible une bonne réflexion. En bref, nous nous informons de tout, mais très peu n’est réellement assimilé, pensé et cela créé une société superficielle et peu profonde. Un philosophe danois disait : « Il arrivera le moment durant lequel la communication sera instantanée, mais les gens n’auront rien à dire » L’importance du silence Conscient de cette situation, il est important pour tout chrétien d’avoir une réflexion sur l’importance du silence. Il est nécessaire pour la culture d’une véritable vie intérieure et pour le développement de la pensée. Chers paroissiens, si nous voulons parler de choses sérieuses ou parler en profondeur, il est nécessaire de tout éteindre, il est nécessaire de faire taire toutes les voix pour pouvoir donner à Dieu plus d’espace. Nous avons besoin de nous taire pour pouvoir écouter. Si nous voulons réussir dans tout ce que l’on entreprend, nous devons rechercher le silence et le recueillement pour écouter la voix de Dieu. Il ne faut pas oublier que les plus grandes prouesses ont été faites dans le silence: C’est dans le silence d’une petite chambre de Nazareth où Marie en silence acceptait de devenir la Mère de Dieu, c’est dans cette même chambre silencieuse où le Verbe de Dieu s’est fait homme. C’est dans la prière silencieuse de 40 jours au désert que Jésus prépara sa vie publique, c’est également dans le silence où il choisira ses Apôtres, c’est enfin dans le silence du Mont des Oliviers où …lire plus

  • Editorial du mois de Décembre 2017

    La vie c’est un don de Dieu Plus que toute autre, la fête de Noël a été largement récupérée par la société de consommation, et sciemment détournée de sa signification originelle : interrogez des enfants dans la rue (et même au catéchisme), vous verrez que, pour la plupart d’entre eux, Noël évoque un bonhomme vêtu de rouge, plutôt que l’Enfant Jésus. Chers paroissiens, Noël s’approche et nous nous en apercevons rapidement avec toutes ces lumières qui commencent à clignoter dans les rues de nos villages et avec toutes ces décorations en peu partout. Cette fête donne lieu également à des réjouissances familiales, avec tout ce que cela comporte de repas, de cadeaux échangés et de traditions multiples, mais il faut pas oublier le sens véritable de cette fête, qui est la naissance d’un enfant, proclamée comme une joyeuse nouvelle : « Je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple : aujourd’hui vous est né un Sauveur, qui est le Christ Seigneur, dans la cité de David » (Lc 2, 10-11). Quelle immense joie, pour nous les chrétiens, de nous savoir aimés et sauvés, par Dieu lui-même qui s’est fait chair et se fait un tout petit enfant pour que nous l’aimions. Mais comme auparavant, il y a aussi dans notre société le refus d’un monde, un monde qui se montre hostile et qui cherche l’enfant « pour le tuer » (Mt 2, 13), ou qui reste indifférent et sans intérêt pour l’accomplissement du mystère de cette vie qui entre dans le monde : « Il n’y avait pas de place pour eux dans l’auberge » (Lc 2, 7). Finalement, je crois que cette fête de Noël nous invite à méditer au mystère même de la vie, puisque la vie est toujours un don et une …lire plus

  • Editorial du mois de Novembre 2017

    HALLOWEEN OU LA TOUSSAINT ? VOICI LE DILEMME Chaque année à la même période, je me demande : Que célébrons-nous, les catholiques le 31 octobre?  La réponse est sans équivoque : RIEN ! En réalité cette journée là, nous ne célébrons nullement une fête de notre foi. Ce que nous célébrons, nous les catholiques, c’est le 1er novembre : La célébration de tous les Saints, la Toussaint. Beaucoup de personnes, se disant catholiques, fêtent avec leurs enfants l’halloween et elles oublient le plus important et plus proche de cette date : celle de célébrer et de croire en la communion des Saints. Mais, même en tenant compte de l’importance de cette réflexion, concrètement, cela coûte beaucoup à de nombreuses familles de ne pas déguiser leurs enfants en monstres, fantômes et en tombant d’une manière erronée dans le relativisme avec cette fête : “Ça ne fait rien, au contraire, ça fait drôle d’habiller nos enfants comme ça”. Mais Halloween est elle vraiment une fête innocente ? C’est une fête commerciale qui a réussi à dévier la foi chrétienne, comme tant de fêtes païennes, et par exemple Noël où il est plus important de fêter le père noël que l’enfant Jésus; ou bien encore, Pâques où les œufs de Pâques sont plus importants que la Résurrection de notre Seigneur et actuellement, il est plus important de fêter l’halloween que tous les Saints. Ne laissons pas que notre société de consommation absorbe le véritable sens de nos fêtes chrétiennes. Tout au contraire, soyons capables de ramer à contre courant et proclamons notre foi : “Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde” Dans nos paroisses, il existe différents événements qui nous aident à ne pas perdre de vue l’appel personnel à la sainteté : Quelle joie immense de voir les enfants de notre école “Marcel Callo”, tous vêtus …lire plus

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com