Editorial

  • Editorial du mois de mai 2017

    Selon le père Bernard Peyrous, il est sûr et certain que le premier tour de l’élection présidentielle a produit un effet de sidération sur bon de nombre de catholiques, nous poussant à nous demander où va le pays et sur qui on pourrait compter à l’avenir… Comment réagir en tant que chrétiens ? En tant que curé de votre paroisse, la seule chose que je dois vous dire est : ACCOMPLISSEZ VOTRE DEVOIR DE CITOYEN EN CONSCIENCE ! Ce n’est pas à l’Église de vous dire pour quel candidat voter, il appartient à chacun d’exercer en conscience son discernement propre et de voter. Cependant, je ressens l’obligation de vous donner quelques critères pour vous aider dans votre discernement[1] Le Bien Commun: c’est le Bien que tous peuvent rechercher en commun, car lui seul garantit la dignité et l’épanouissement intégral de toute personne humaine, sans exception, à commencer par la plus fragile et la plus vulnérable. En ce sens, le Bien commun est le plus puissant facteur de cohésion et de paix sociale. Connaître les principes non négociables et la Doctrine sociale de l’Eglise Pour bien discerner en politique, il faut donc d’abord une connaissance claire de ces grands principes que le Cardinal Ratzinger, à la demande de saint Jean Paul II, a encore appelés des « principes non négociables » : la protection de la vie à toutes les étapes de son développement, de sa conception à sa mort naturelle ; la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille fondée sur l’union stable d’un homme et d’une femme ouverts à la vie ; la protection du droit des parents d’éduquer leurs enfants ; mais encore la promotion du Bien commun sous toutes ses formes : la protection sociale des mineurs et des victimes des formes modernes d’esclavage (drogue, prostitution, …lire plus

  • Editorial du mois d’avril 2017

    “Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime” Mes chers paroissiens Nous nous retrouvons à peu de jours avant d’entrer dans la semaine la plus importante, pour nous, les catholiques « La Semaine Sainte » qui marque le commencement de la Passion du Christ, un douloureux chemin  qu’Il choisit avec une liberté absolue. “Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau” Regarder le Crucifix durant cette semaine, cela nous fera du bien à tous, ainsi que de baiser les plaies de Jésus, les embrasser sur le crucifix. Il a pris sur Lui toute la souffrance humaine et s’est revêtu de cette souffrance. « En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris » (Is 53, 5) Comme disait Saint Alphonse Marie de Ligori  c’est  la façon  que notre Seigneur a choisi pour nous montrer tout son amour, c’est la mort sur la Croix et cette pensée qui nous amènera à porter de manière plus haute toutes nos croix quotidiennes. Qui alors, ne pourra jamais se plaindre d’une souffrance injuste, quand il considère Jésus, qui fût anéanti pour nos péchés ? Qui peut refuser d’obéir, en raison de quelque inconvénient que se soit, quand Jésus s’est fait obéissant jusqu’à sa mort ? Qui pourra se refuser à des ignominies, quand …lire plus

  • Editorial de Février 2017

    Nos chères et belles bonnes résolutions ! En début d’année, tout un chacun peut se fixer des  résolutions  pour mieux vivre cette année et cela est très important et aussi intelligent. Certains émettent l’intention d’arrêter de fumer, d’autres de gérer leurs temps sur internet et les écrans, d’autres de travailler sur le manque de patience, de générosité ou sur le temps gaspillé à faire n’importe quoi, etc…. Au début, on fait de gros efforts pour essayer d’être fidèles à nos bonnes résolutions, puis plus les jours passent, parfois les semaines, et soudain on se rend compte que toutes nos bonnes résolutions sont tombées dans l’oubli ….. : Tu arrêtes tout : ta bonne résolution est devenue une «zérolution». Pour éviter ce découragement, il est très important de semer dans nos cœurs des bonnes habitudes qui nous permettront de tenir la route et nous maintenir fidèles dans nos bonnes résolutions. Voici quelques idées de bonnes habitudes : Chaque matin, offrir toute ta journée. Effectivement, on ne peut pas commencer notre journée sans l’offrir au bon Dieu. Réveille toi de bonne heure et adore le bon Dieu avant de commencer ta journée, cela te permettra de concentrer tes forces et de t’abandonner à ses mains miséricordieuses. C’est une bonne idée aussi, du bon matin, laisser 15 minutes de prière silencieuse. La lecture spirituelle Un bon chrétien doit se former et approfondir sa foi. La lecture assidue de la parole de Dieu et des livres de spiritualité chrétienne t’aideront à approfondir sur la connaissance de notre Dieu. La dévotion à la très Sainte Vierge Marie et la prière du chapelet St Louis Marie F de Montfort disait : « Dieu a choisi Marie pour la trésorière, l’économe et la dispensatrice de toutes ses grâces; en sorte que toutes ses grâces et tous ses dons passent par ses mains; …lire plus

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com